L'adresse IP

Qu'est-ce qu'une adresse IP ? A quoi sert une adresse IP ?

Adresse IP est la traduction française de "IP address", c'est à dire "Internet Protocol Address". En français, une adresse IP est une "adresse de protocole internet".

Le protocole internet est un protocole de communication permettant de relier entre-eux des appareils connectés à un réseau informatique. Protocole internet se traduit "Internet Protocol" en anglais, c'est à dire "IP". Une adresse IP est donc une adresse (un identifiant numérique) permettant d'identifier un appareil connecté à un réseau informatique.

   En quelque sorte et pour simplifier, une adresse IP représente pour un appareil connecté à un réseau informatique (serveur, routeur, etc.), ce que représente une adresse postale pour une maison !

Concrètement, une adresse IP est un ensemble de 4 nombres, séparés par un point. Exemple : 192.168.120.28.

Ceci est vrai pour une adresse IP dite "IPv4", c'est à dire "version 4", codée sur 32 bits. Il existe également des adresses IP dites "IPv6", c'est à dire version 6, codées sur 128 bits.

 

 

Adresses IPv4 versus adresses IPv6 ?

Il existe deux structures différentes d'adresses IP : IPv4 et IPv6.

L'IPv4 est la structure initiale d'une adresse IP, depuis les débuts d'internet. Elle est composée, comme vu plus haut, d'un ensemble de 4 nombres, appelés "octets", séparés par un point. Les 4 octets d'une adresse IPv4 sont écrit en système décimal, de "0" à "255". Une adresse IPv4 s'écrit de la manière suivante : 192.168.120.28.

L'IPv6 est une nouvelle structure récente d'adresse IP, dont le but est de résoudre le problème de pénurie d'adresses IPv4 au niveau mondial. La structure de 4 octets de l'IPv4 n'autorise qu'un certain nombre d'adresses possibles, dont le maximum a été atteint. IPv6, avec sa structure de 8 groupes de 2 octets, séparés par un deux-points, permet d'écrire un nombre considérable d'adresses. Les 16 octets d'une adresse IPv6 sont écrit en système hexadécimal, de "0" à "ffff". Une adresse IPv6 s'écrit de la manière suivante : 2001:0db8:00f4:0845:ea82:0628:e200:0000.

L'IPv6 permet de faire face à l'arrivée des objets connectés et à l'augmentation du nombre d'équipements reliés à internet.

Ce site explique le fonctionnement d'un site internet pour des serveurs web basés sur une adresse IPv4, notation actuellement la plus répandue. Par souci de simplification, ce site appelle "adresse IP", une adresse IP en notation IPv4.

 

 

Adresses IP privées versus adresses IP publiques ?

Il existe des adresses IP "privées" et des adresses IP "publiques".

Les adresses IP privées sont non "routables" sur internet, c'est à dire qu'elles ne peuvent pas communiquer directement sur internet. Ces adresses IP servent à créer des réseaux privés, ce qui est le cas dans une entreprise, à ton domicile, etc.

Par exemple, les adresses IP privées diffusées par la box internet d'un particulier sont comprises en général dans la "plage d'adresses IP" suivante : 192.168.0.0/16. Une plage d'adresses IP signifie un ensemble d'adresses IP, déterminé par une adresse IP de début et une adresse IP de fin.

Il existe 3 plages d'adresses IP privées en IPv4 :

  • 10.0.0.0 à 10.255.255.255 - Soit 16 777 216 adresses - Notation CIDR : 10.0.0.0/8

  • 172.16.0.0 à 172.31.255.255 - Soit 1 048 576 adresses - Notation CIDR : 172.16.0.0/12

  • 192.168.0.0 à 192.168.255.255 - Soit 65 536 adresses - Notation CIDR : 192.168.0.0/16

La notation "CIDR", qui signifie "Classless Inter-Domain Routing", est une manière d'écrire une plage d'adresses IP en incluant son "masque de sous-réseau". Pour faire simple, un masque de sous-réseau sert à augmenter ou diminuer le nombre d'adresses IP disponibles au sein d'une même plage d'adresse IP. Par exemple, il est possible de couper une plage de 254 adresses IP en 2 plages de 126 adresses IP, en utilisant des masques de sous-réseaux spécifiques. Des calculs sont nécessaires pour trouver la bonne valeur d'un masque de sous-réseau. Le sous-réseau d'une adresse IP est une notion complexe, sortant du cadre simple souhaité de ce site internet : cette notion ne sera pas développée sur ce site, car il n'est pas nécessaire de comprendre le détail des masques de sous-réseau pour connaître le fonctionnement d'un site internet, pour une personne qui débute dans ce domaine.

Les adresses IP publiques sont routables sur internet, c'est à dire qu'elles permettent de faire communiquer entre eux des appareils reliés à internet.

Un des appareils réseau permettant de "transformer" des adresses IP privées en adresses IP publiques s'appelle un "routeur". Comme le fait un aiguillage sur un réseau ferroviaire, un routeur permet également de "router", c'est à dire d'aiguiller les flux réseaux, appelés "paquets", d'un point à un autre. Internet est constitué d'une multitude de routeurs : plusieurs routeurs sont ainsi traversés lorsque ton ordinateur effectue une connexion à un serveur web.

Si tu ne sais pas à quoi ressemble un routeur, voici différentes photos d'équipements ayant un rôle de routeur :

 

www.creer-un-site-internet.info-exemple-de-routeurs

 

 

Est-ce qu'une adresse IP est définitive ?

Il existe des adresses IP "statiques" et des adresses IP "dynamiques".

Une adresse IP dite "statique" est une adresse IP qui a été renseignée dans la configuration d'un matériel et qui ne change plus, tant que la configuration du matériel n'est pas modifiée. Une adresse IP peut être configurée de manière statique pour des appareils réseau devant être accessibles régulièrement, tels qu'un routeur, une imprimante, un serveur DNS ou encore un serveur web.

L'adresse IP d'un serveur web est statique, car elle est renseignée dans un serveur DNS, comme nous l'avons vu dans la page "Le serveur DNS". Si cette adresse IP n'était pas statique, il faudrait modifier régulièrement le serveur DNS pour que le nom de domaine continue de fonctionner.

Une adresse IP dite "dynamique" est donc une adresse IP qui n'est pas renseignée dans la configuration d'un matériel et qui évolue au cours du temps. Une adresse dynamique change régulièrement, grâce à un protocole spécifique appelé "DHCP", qui veut dire "Dynamic Host Configuration Protocol", c'est à dire en français : protocole de configuration dynamique des hôtes. On appelle un "hôte réseau" un équipement relié à un réseau informatique. Un équipement possède un "nom d'hôte", nom par lequel il peut être trouvé, dans un réseau informatique.

Une adresse IP dynamique est en général attribuée dynamiquement aux équipements dont la connexion est temporaire, de manière à ne pas saturer le nombre d'adresses IP disponibles dans un réseau. Dans un réseau de 254 adresses IP, il est tout à fait possible de connecter 300 ordinateurs différents, à des moments différents. Seuls 254 ordinateurs pourront communiquer ensemble en même temps. Un ordinateur, à l'allumage, aura une adresse IP qui lui est propre, attribuée dynamiquement et disponible pendant un temps donné. Lorsque cet ordinateur sera éteint, l'adresse IP utilisée par celui-ci sera libérée. Elle pourra être utilisée par un autre ordinateur, si besoin.

 

 

Existe-t-il des adresses IP spéciales ?

Certaines adresses IP sont spéciales et ont des fonctions bien particulières, tu auras peut-être l'occasion de les rencontrer dans d'autres lectures sur les réseaux informatiques. Voici certaines de ces adresses IP :

  • Les adresses IP incluses dans les plages d'adresses IP privées : comme vu plus haut dans cette page, elles ne peuvent pas être utilisées sur internet, car elles ne sont pas routables.

  • Les adresses IP appelées "adresse de réseau" : 192.168.1.0 ou 0.0.0.0 sont des exemples "d'adresse de réseau". Une adresse de réseau est une adresse IP qui désigne l'ensemble du réseau dans lequel se trouve un ou plusieurs équipements.

  • Les adresses IP appelées "adresse de broadcast" : 192.168.1.255 ou 255.255.255.255 sont des exemples "d'adresse de broadcast". Une adresse de broadcast est une adresse IP utilisée dans un réseau pour diffuser des paquets à l'ensemble des équipements du réseau.

  • L'adresse IP appelée "adresse de bouclage" : 127.0.0.1 désigne l'adresse IP de bouclage, appelée aussi adresse IP de loopback. Cette adresse IP spéciale permet d'interroger l'équipement réseau sur lequel tu te trouves, en "local". Par exemple, si tu es connecté sur un serveur (physiquement ou à distance au travers un bureau distant ou d'autres méthodes), tu peux tester le bon fonctionnement du serveur sur lui-même, en utilisant l'adresse IP de bouclage. Le nom d'hôte "localhost" équivaut également à l'adresse IP de bouclage. Tu peux, par exemple, tester le bon fonctionnement d'un service web d'un serveur en renseignant les urls suivants dans un navigateur, directement sur le serveur web : http://127.0.0.1 ou http://localhost.

Cette liste n'est pas exhaustive, il existe d'autres adresses IP spéciales, dont l'utilisation est plus rare.

 

 

Une adresse IP est-elle confidentielle ?

Une adresse IP n'est pas un élément confidentiel. Cependant, il s'agit d'une donnée pouvant être considérée comme une donnée personnelle, dans certaines conditions.

Dans le cas de la box internet d'un particulier, il est souvent possible de connaître le fournisseur d'accès à internet du particulier, ainsi que sa localisation plus ou moins précise. Ces informations se trouvent rapidement grâce à des sites internet dont le but est de géolocaliser une adresse IP publique.

Une adresse IP est également un élément qui permet d'identifier un utilisateur sur un site internet, notamment lors de l'emploi de programmes permettant d'établir des statistiques plus ou moins précises sur l'utilisation d'un site internet. Dans ce cas, il appartient au propriétaire du site internet d'avertir les utilisateurs de l'emploi de ces programmes de statistiques.

Il est possible de "masquer" une adresse IP en utilisant plusieurs méthodes. La méthode la plus répandue est de passer par un "VPN" anonyme pour naviguer sur internet. Un VPN signifie "Virtual private network", c'est à dire "Réseau privé virtuel" en français. Le but est bien souvent de passer par un pays étranger afin d'empêcher toute localisation. Pour cela, l'utilisateur se connecte à un réseau privé situé dans un autre pays, à travers lequel il pourra naviguer sur internet plus ou moins de manière anonyme.

Concernant un serveur web, nous avons vu dans la page "Le serveur DNS" qu'il est tout à fait possible d'obtenir l'adresse IP correspondant à un nom de domaine, avec une simple commande.

 

 

Si tu as bien compris les notions expliquées ci-dessus, tu peux passer à la page "Le serveur web".